Articles

Affichage des articles du juin, 2017

La constitution comme synthèse des valeurs qui constituent le socle de nos sociétés

La révision constitutionnelle proposée par le Président Ibrahim Boubacar Keita et ses péripéties m'ont ramené à l'esprit une contribution, fort à propos, de Monsieur Babacar Kanté, Doyen honoraire de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université Gaston Berger de Saint Louis que j'avais lu il y a quelques années et que je vous propose ci-dessous. Le Doyen Kanté a été vice-président du Conseil Constitutionnel du Sénégal de 2002 à 2008. Il préside depuis 2013 le Conseil scientifique de la Revue Africaine du Droit Public et est également membre du Conseil de rédaction de la Revue Africaine de la Démocratie et de la Gouvernance. Il est actuellement chercheur associé (Senior Fellow) au Centre for Global Cooperation Research, de l’Université de Duisburg-Essen (Allemagne). Il est aussi membre de l’association WATHI.

Construisons la paix au lieu d'installer la guerre dans les régions du Centre du Mali

Depuis l'extension progressive dans les régions du Centre (Mopti et Ségou) de la crise sécuritaire qui s'est installée depuis près de quatre (4) ans au Mali, de plus en plus de voix s'élèvent pour parler d'un problème peul. D'aucun n'hésite même pas à crier au génocide dont les communautés peuls seraient les victimes. Bien sûr, les "bonnes âmes", intellectuels, chercheurs, experts, les droits de l'hommiste et les ONGs de toutes origines et de tous acabits, accourent de partout pour avoir une place de choix dans le partage des "dividendes" de la crise au Mali et au Sahel.

Les "Pas dits" du Président francais en ce qui concerne le Sahel

J'ai suivi avec intérêt la conférence de presse donnée par le nouveau et jeune Président français à la clôture du Sommet du G7 en Sicile. La partie qui a le plus retenu mon attention est celle relative aux axes prioritaires de sa politique dans les pays du Sahel. J'ai noté que la sécurité et le développement sont les secteurs prioritaires retenus d'une part et d'autre part le secteur privé et la société civile sont les acteurs majeurs que la coopération française compte cibler.