Articles

Affichage des articles du avril, 2020

Les réminiscences d’un confiné (2)

Thierno Bocar considérait le pouvoir comme une drogue puissante qui peut se révéler dangereuse entre des mains inexpérimentées. Il racontait à cet égard la parabole pleine d'humour « le trône et le garçon boucher » qui, hélas, n'a rien perdu de son actualité : « Un jour, un volcan se mit à vomir du feu pour châtier les hommes de leur iniquité. Ce feu se répandit sur toute l'étendue d'un vaste pays, consuma tout et fit périr les derniers des hommes valeureux de ce royaume, ne laissant que quelques survivants. Un ver bizarre et tout hérissé de poils, qui vivait jusqu'alors dans les entrailles de la terre, se trouva projeté sur le trône d'or du monarque, dans une salle du palais miraculeusement restée intacte. Atterrissant sur le trône royal, il y trouva une vilaine mouche de fosse d'aisances. La mouche dit au ver : « Coquin, vulgaire citoyen des souterrains obscurs, que viens-tu faire sur ce trône ? Va au large ou je te fais envoyer en pâture aux citoyens de la…

Les réminiscences d’un confiné

Thierno Bocar répond à Amadou Hampaté Ba qui l’interroge sur la responsabilité des chefs : « La gravité de toute faute commise par un chef temporel ou religieux est proportionnelle à la superficie de son pays. L'efficacité en est multipliée par la densité des habitants de cette chefferie ou des adeptes de cette obédience,multipliée encore par le poids de la faute et augmentée de l'exagération des conteurs ambulants. Le tout est majoré du volumineux poids de la crédulité des masses. » Vie et enseignement de Thierno Bocar (page 178) Éditions Seuil 1980