La regionalisation au Mali en trois questions

1. C’est quoi la régionalisation ?
La régionalisation est la seconde phase d’approfondissement de la reforme de décentralisation de la gestion des affaires publiques qui met la collectivité « Région » au cœur du développement du territoire à travers le renforcement 1°) de la légitimité et des pouvoirs de ses organes élus, 2°) de ses capacités humaines et financières et 3°) de ses moyens d’actions dans leur ensemble.
Elle ambitionne de reconnaître à la Région (collectivité décentralisée) un statut qui lui donne la capacité de mettre en cohérence, en dialogue avec les administrations centrales, les stratégies et programmes nationaux et les priorités et projets des territoires et de coordonner la mise en œuvre du développement du territoire régional dans le respect de l’autonomie et des compétences respectives des communes.
 La régionalisation vise à faire revivre les territoires régionaux et locaux qui se vident et se meurent.

2. Pourquoi régionaliser ?
Renforcer la légitimité et la crédibilité de l’Etat malien en ajoutant à la mission de délivrance du service publique de base de qualité aux populations (l’ambition de la communalisation) la mission du développement économique équilibré et solidaire des territoires régionaux et locaux.
 La régionalisation fera revivre les territoires en contribuant à un développement adapté « cousu sur mesure » qui tient compte de la diversité de ces territoires et des populations qui y vivent tout en restant ancrées dans un ensemble national. La régionalisation ne remet pas en cause l’unité du pays et de la nation, au contraire elle l’a renforce.
 La régionalisation est la condition pour avoir un pays stable et uni à travers un développement harmonieux, équilibré et équitable et solidaire du territoire national

3. Les questions que la régionalisation pose ?
Le défi majeur de la régionalisation est une meilleure intégration politique, économique, sociale et culturelle des territoires et des acteurs, donc la refondation de l’Etat et de ses moyens d’action
 Cette refondation de l’Etat et de l’action publique renvoie à des questions fortes que sont :
  1. la mise en place de stratégies politiques et institutionnelles et de méthodes de gestion des affaires publiques plus inclusives des territoires et des groupes humains ;
  2. le renforcement de la qualité et  de la facilité d’accès des populations au service public
  3. une réallocation plus juste et équitable des ressources publiques (humaines et financières) entre l’Etat central et les collectivités décentralisées ;
  4. une approche et un dispositif de développement économique qui mettent en priorité  le territoire et le futur (prospective) ;
  5. un renouveau de la politique d’intégration régionale pour mettre plus d’accent sur la coopération transfrontalière et la proximité.
 Face aux évolutions internes et externes, l’Etat n’a d’autres choix que de s’adapter ou disparaître.

Commentaires

Kone Diakaridia a dit…
Merci de suivre mes Twitt et pour les leçons que vous nous donner en matière de développement à la base.
Kone Diakaridia a dit…
Je suis Directeur de Bureau d'Etude Conseil et de Prestations d'Appui à la Maîtrise d'Ouvrage, qui accompagne les Collectivités Locales du Mali dans leur processus de développement. A ce titre je viens me confier à vous pour suivre mes blog et mes Twitts. Merci pour tout ce que vous fêtes pour le Mali.
Kone Diakaridia a dit…
Rectificatif: Merci pour tout ce que vous FAITES pour le Mali

Posts les plus consultés de ce blog

La mauvaise gouvernance est la cause première de l’insécurité généralisée et persisante dans les pays du Sahel

Discours de Monsieur Bakara DIALLO à son installation comme premier gouverneur de la Région de Gao[1] en 1961

Pourquoi et comment le Mali doit être régionalisé