Que Dieu sauve le Mali

Je viens de suivre avec étonnement, au JT de l'ORTM, la tragi-comédie que continue de nous servir le Premier Ministre. C'est simplement hallucinant !!! Depuis le meeting de pression pour rester à son poste et sa lamentable conférence de presse à la veille de l'adresse à la Nation du Président de la République par intérim, je me suis dit que plus rien ne m'étonnerait de la part de ce monsieur que Blaise Compaoré dans sa précipitation nous a fourgué.

Je découvre que notre pays n'est pas au bout de sa descente en enfer. Le Premier Ministre de "pleins pouvoirs" s'adresse à la Nation en feignant d'oublier que ce privilège relève des seules prérogatives du Président de la République. Je suis persuadé que ce n'est par ignorance, car ce monsieur est passé maître dans la provocation.

Ensuite, il tente de détourner à son profit, comme d'habitude, les avancées obtenues dans la mobilisation de la communauté internationale pour la reconquête des zones occupées de notre pays. Il y a quelques semaines encore, il était en tête des irréductibles qui ne voulaient pas entendre parler de l'intervention des forces étrangères au Mali dans le seul objectif d'avoir les faveurs de la junte.

Dans un ultime effort il tente aussi de donner un sens à ses fameuses "concertations nationales" qui ne sont ni concertations, ni nationales. Puisqu'il a la réputation d'être têtu, il s'évertue de nous faire prendre une vessie pour une lanterne. Ayant échoué dans toutes ses tentatives de ramener le pays dans un régime d'exception en créant une espèce de "nouveau départ de ses rêves", il tente d'installer la transition dans un débat sans fin qu'il compte mettre à profit pour se faire un incertain avenir politique. Je suis de ceux qui croient que les concertations nationales ne sont plus opportunes. Les deux urgences qui doivent mobiliser tout le gouvernement, son chef en tête, demeurent : 1°) le rétablissement de la souveraineté de l'Etat sur l'ensemble du territoire nationale et 2°) l'organisation au plus tôt des élections pour doter notre pays d'autorités légitimées par le vote. Notre Premier Ministre de l'accord cadre de la junte semble avoir un autre agenda qu'il tente de dissimuler.

Enfin, il reste encore confus sur son éventuelle candidature à l'élection présidentielle en évitant de clarifier comme l'a fait le Président de la République par intérim dans son adresse à la Nation de fin juillet. Il s'engage à ne pas se présenter aux prochaines élections et demande à toutes les autres autorités de la transition de s'abstenir à le faire.

Au Mali les Bambara sont des hommes d'honneur qui sont tenus par des valeurs éthiques et morales.

Que Dieu sauve le Mali

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La mauvaise gouvernance est la cause première de l’insécurité généralisée et persisante dans les pays du Sahel

Discours de Monsieur Bakara DIALLO à son installation comme premier gouverneur de la Région de Gao[1] en 1961

Pourquoi et comment le Mali doit être régionalisé